• Home
  • Amélioration énergétique

Articles marqués avec ‘Amélioration énergétique’

Plan de rénovation énergétique des bâtiments

Sollis-energie-renovation-plan-gouv

Les mesures à retenir

Le gouvernement a présenté, ce vendredi 24 novembre, son plan pour rénover 500.000 logements énergivores par an et un quart du parc immobilier de l’Etat en cinq ans. La priorité sera donnée aux bâtiments scolaires et aux hôpitaux les plus énergivores, ils seront rénovés d’ici 2022.

Un budget de 14 milliards d’euros sera mobilisé pour cette grande opération tant attendue et sera réparti de la manière suivante :

– 1,8 milliard d’euros pour 25% des bâtiments appartenant à l’Etat – 3 milliards d’euros pour les collectivités locales

L’Etat veut inciter les collectivités locales ayant les parcs les plus importants à rénover en ayant recours aux contrats de performance énergétique (CPE). En effet les CPE s’autofinancent grace aux économies d’énergie obtenues.

Sollis-energie-renovation-plan-gouv

Lire la suite

CEE : La 4e période change la donne

[CEE] Certificats d’Economie d’Energie

La 3ème période des certificats d’économies d’énergie (CEE) se termine avec un bilan encore une fois très positif. Les objectifs de l’obligation CEE « classiques », qui avaient été augmentées de moitié par rapport à la période précédente ont été dépassés et ceux de l’obligation « précarité énergétique » sont en bonne voie. Si la hausse des obligations a finalement pu être digérée par les obligés, l’arrivée de la 4ème période change toutefois la donne.

Sur le marché, le prix des CEE « classiques » a déjà doublé depuis son point bas de mi 2016. A ce rythme, on peut s’interroger sur les futures évolutions rapides du prix des certificats. Une étude complète du marché des CEE a été mené et sera publiée au mois de décembre.

Lire la suite

A-t-on bien fait d’ouvrir les marchés de l’énergie en France ?

Une intéressante réflexion a été menée par deux experts de l’énergie

management de l'énergiePeut-on faire confiance à un «marché» qui, pour une même marchandise, proposerait un prix fluctuant entre 3000 euros et… mieux que la gratuité, le producteur vous payant pour que vous consommiez son produit ?

C’est la question que l’on se pose après avoir fini le livre de Jean-Pierre Hansen et Jacques Percebois Transition(s) électrique(s), Ce que l’Europe et les marchés n’ont pas su vous dire, récemment paru . Ce livre bienvenu fait un bilan fort précis des évolutions des systèmes électriques depuis vingt ans. C’est à dire depuis que la vague de dérégulations, privatisations et autres mesures visant à les extraire des services publics s’est heurtée au double écueil de l’économie réelle et des impératifs climatiques.

Le produit ? L’électricité. L’unité de compte ? Le MWh, ou mégawattheure, une puissance d’un million de watt produite durant une heure. Les prix ? Si l’on a déjà enregistré des 800€ le MWh, les 3000 € par MWh sont la limite imposée par la Commission Européenne aux prix de gros de l’électricité sur le marché «Spot», où l’on achète la veille pour le lendemain et heure par heure. Comme si la Commission envisageait qu’il aille plus haut encore si on laissait faire ce «marché». Mais aussi des prix… négatifs ? Rien, là, de théorique. C’est ce qui est arrivé en Allemagne le dimanche 30 avril 2017, lorsque le MWh était plus que bradé à -75 €.

Source de l’article : lemonde.fr

–>Les analyses et les synthèses sur cette ouverture de marché de l’énergie traduisent bien que, selon nos croyances, on peut répondre très différemment à cette question.

Lire la suite

Sollis vous informe sur le décret n°2017-218 du 09 mai

Obligation d’amélioration énergétique pour les bâtiments tertiaires

Ce décret fixe pour les bâtiments tertiaires une obligation d’amélioration de la performance énergétique. En effet, l’objectif est d’atteindre pour 2020, une réduction des consommations d’énergie primaire, tout usages confondus, de 25% par rapport à une consommation de référence.

Sont concernés par ce décret, tous les bâtiments ou partie de bâtiment à usage de bureaux, de commerces, d’hôtels, d’enseignement, ou tous bâtiments administratifs avec une surface supérieure ou égale à 2000 m² et appartenant à un propriétaire unique. Pour arriver à respecter les objectifs fixés, le décret impose la mise en place d’actions de sensibilisations des occupants, une étude énergétique du bâtiment, et la réalisation d’un plan d’action.

Les acteurs concernés par ce décret ont l’obligation de transmettre :
  • Les rapports d’études énergétiques ainsi que les plans d’actions.
  • Les consommations énergétiques par type d’énergie exprimées en kWh et kWh/m² chaque année.
  • Un bilan complet des travaux menés et les économies d’énergie réalisées.

Aujourd’hui, ce décret est suspendu suite à la requête déposée le 16/06/2017 au Conseil d’Etat, par le Conseil du commerce de France, l’association Perifem et l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie. Suite à l’audience du 06/07/2017 le Conseil d’Etat suspend l’intégralité de ce décret car il a estimé que les obligations imposées pour 2020 ne pourraient être respectées.

Il est important de rappeler que ce décret est suspendu et non annulé et qu’il est susceptible d’être modifié ou mis en application prochainement. Sollis vous accompagne dès à présent pour l’établissement d’un plan d’action et à sa mise en œuvre afin d’anticiper cette réglementation.

Lire la suite

Sollis Energie Economie Environnement
Sollis vous rappelle