Articles marqués avec ‘GCFT’

Gaz : acteur majeur de la Transition énergétique

Sollis collabore avec l’ONG Green Cross sur le dossier ENJEUX GAZ

Sollis, membre du Think&Do Tank « énergie, économie circulaire, ville durable » coordonné par Green Cross France et Territoires, a participé à l’élaboration de la Note « Enjeux Gaz ». En avant-première, Sollis vous propose d’en prendre connaissance en cliquant ici avant sa diffusion officielle.

Il faut savoir que le gaz n’est pas qu’une énergie fossile obtenue grâce à la décomposition de matière organique (gaz naturel ou gaz de schiste). En effet, c’est aussi une énergie renouvelable que l’on peut obtenir par à la transformation d’énergie comme la photosynthèse.

Aujourd’hui le gaz renouvelable est obtenu de 4 manières :
  • La méthanisation de matière organique (déchet) ;
Cela consiste à utiliser les déchets agricoles, de la restauration, de l’industrie agro-alimentaire, pour produire du biométhane. Pour cela, on introduit les déchets préalablement triés dans un méthaniseur. Ils sont ensuite mélangés et chauffés dans le but de faire une fermentation. Suite à cette fermentation, le gaz est purifié, odorisé et contrôlé avant d’être injecté dans le réseau.
  • Le Power-to-Gas ;
C’est une solution technique permettant de transformer l’électricité produite en excès en gaz (Hydrogène). En fait cette électricité est utilisée pour faire l’électrolyse de l’eau et ainsi créer de l’hydrogène. Cet hydrogène peut ensuite soit être stocké, soit être transformé en méthane de synthèse par un processus de méthanisation. Ce processus de méthanisation permet non seulement de stocker de l’énergie mais aussi de capter du CO2.
  • La pyrogazéification ;
Cette technique est un procédé thermochimique en 2 étapes, une pyrolyse suivi d’une gazéification. La pyrolyse consiste à faire chauffer en l’absence d’oxygène les déchets organiques dans le but d’obtenir du gaz ou de l’huile et du charbon. Ensuite l’huile et le charbon sont transformés en gaz (gazéification).
  • La production par des micro-algues.
Les micro-algues produisent du gaz par la photosynthèse en utilisant la lumière pour transformer le CO2 en biogaz. Elles peuvent avoir un très bon rendement. A moyen terme elle permettront peut-être de produire des biocarburants pour remplacer les énergies fossiles.

Malgré tout ce que l’on entend, le gaz peut être considéré comme une énergie renouvelable qui plus est très pratique. Nous pouvons nous servir de ce gaz pour les diverses utilités suivantes :

Premièrement comme carburant. Ce gaz renouvelable est une alternative aux carburants classiques liquides. Il produit moins de CO2 que l’essence ou le diesel, peu ou pas de particules fines, moins de composés azotés et les véhicules équipés de moteurs adaptés sont moins bruyants et moins chers à l’achat que les véhicules classiques.

Deuxièmement ce gaz est utilisé pour le chauffage sans modification des installations actuelles. Il faut seulement remplacer l’utilisation du gaz naturel par ce gaz renouvelable.

Troisièmement, il peut être une source d’électricité secondaire via des systèmes de cogénération.

   

Enfin, il permet aussi le stockage d’énergie. En effet, lorsque nous produisons trop d’énergie, cette dernière peut être stockée grâce à la technologie Power-to-Gas, qui transforme l’électricité en hydrogène. Cela évite de saturer le réseau, de perdre le surplus d’énergie produite ou de stopper la production d’énergie renouvelable.

Pour réussir la transition énergétique, le gaz renouvelable est un outil nécessaire qui devra remplacer petit à petit le gaz naturel.

  Cette note fera l’objet d’une mise en débat, organisée par Green Cross France et Territoires, qui se déroulera entre septembre et décembre 2017. Si vous souhaitez exprimer votre intérêt pour cette note, suggérer des initiatives remarquables, proposer des enrichissements et corrections, n’hésitez pas à le faire via l’email contact@gcft.fr – vous pouvez aussi soutenir Green Cross (à partir de 400 euros pour une adhésion entreprise) ou faire candidature pour rejoindre le think&do tank « Energie, économie circulaire, ville et territoire durable».

Lire la suite

Sollis partenaire de GCFT

ONG internationale reconnue d’intérêt général (membre agréé du 1% pour la planète), Green Cross France et Territoire intervient notamment dans le domaine de l’Eau et de l’Énergie. Nous leur apportons notre contribution dans leur démarche et participons à des groupes de travail (exemple Énergie et économie circulaire). En 2014 par exemple, Green Cross faisait paraître son Livret Eau – édition 2014 « Eau : des clés pour agir », auquel Sollis avait contribué. En 2017, Sollis participe à l’élaboration de la Note « Enjeux Gaz ».


Présentation de Green Cross :

Logo Green Cross

Green Cross International, organisation non gouvernementale internationale à but environnemental, fondée le 20 avril 1993 à Kyōto, suite au Sommet de la Terre qui a réuni les Nations unies à Rio de Janeiro en 1992. Mikhaïl Gorbatchev, ancien dirigeant de l’URSS, en est le fondateur et l’actuel président.

Elle se donne pour mission de contribuer à l’augmentation du niveau de vie et du développement économique et social dans tous les pays, développés ou en voie de développement où c’est possible. Elle met pour cela en place des projets divers concernant l’environnement, des processus de paix ou d’aide au développement.

Depuis mi-2011, Green Cross est représentée en France par l’association loi 1901 Green Cross France et Territoires, et est présidée par Jean-Michel Cousteau et dirigée par Nicolas Imbert.

 

L’association focalise son activité selon 5 dimensions principales :

  • Encourager une plus grande prise en compte des thématiques de l’eau, qu’il s’agisse d’accès à l’eau, d’assainissement, de prévention des conflits ou de remédiation,
  • Anticiper les crises environnementales de demain,
  • Susciter le développement d’innovations propres (technologiques, économiques, sociales) créant de la valeur localement, pour l’accès à l’eau et à l’énergie, l’alimentation et la santé,
  • Développer la coopération décentralisée autour de projets concrets,
  • Accompagner les populations souffrant des conséquences des catastrophes environnementales via des programmes de médecine sociale, et informer de manière transparente sur les conséquences.

Lire la suite

Sollis Energie Economie Environnement
Sollis vous rappelle